P1060732.JPG

Le Projet

Margaux Liénard est violoniste et chanteuse. Depuis plusieurs années, elle joue des musiques traditionnelles et se consacre notamment à la recherche et à la collecte du patrimoine populaire musical de l’Avesnois-Thiérache, sa région natale.


Situé au sud du Hainaut français, aux portes des Ardennes, ce pays de bocages a été oublié des collecteurs depuis plusieurs décennies et a eu tendance à perdre son identité culturelle musicale. Cependant, pour les chansons, certains ouvrages témoignent d’un patrimoine musical important dans les alentours. On y retrouve des chants en commun entre les provinces du Hainaut, de l’Artois, du Cambrésis, et même jusqu’à la frontière, en Thiérache et en Hainaut Belge. Les chants qui y sont répertoriés sont autant de chants d’amour, de fêtes, de travail, et de nourrices qu’on peut imaginer retrouver sur le territoire de l’Avesnois-Thiérache.


Les airs de danse quant à eux ne sont pas si lointains. Encore fortement pratiquées dans les fanfares et harmonies il y a quelques dizaines d’année, les “guinches” (airs de danse) trouvent leurs racines à la fois dans l’émergence des harmonies et fanfares locales au XIXe siècle et dans la lignée, plus ancienne, des musiques de contredanses véhiculées par des ensembles aux effectifs divers.


Depuis 2019, Margaux Liénard travaille également à la création de « l’Euphonie des Coquecigrues », un quatuor à cordes original avec un répertoire mêlant compositions personnelles et répertoire traditionnel de Thiérache.
Après deux ans de résidences, accompagné de Julien Biget au regard extérieur, du chef de choeur Gildas Pungier, d’Olivier Darques au son et de Claire Lorthioir à la lumière, le spectacle est crée en octobre 2022 à la Cité de la Musique et de la Danse à Soissons.

photokiosque.jpg

//LE SPECTACLE

Depuis qu’elle est jeune musicienne, le jeu de violon de Margaux Liénard a été nourri par le classique, le baroque, le jazz, les musiques traditionnelles mais surtout par toutes les rencontres qu’elle a pu faire au fil des années. Dans ce spectacle, elle mélange des compositions inspirées de toutes ces rencontres humaines, artistiques, littéraires aussi.. avec un travail qui lui tient à coeur de collectage, de recherche et de ré-appropriation du patrimoine et matrimoine musical populaire de sa région natale l’Avesnois-Thierache, territoire à cheval sur le Nord et l’Aisne.

Envolées d’une fanfare imaginaire ou perchées sur un kiosque à danser, les musiciennes se transforment au fil du spectacle et nous emmènent dans un univers chimérique à l’image de la créature dont elles nous parlent.